LE BLOG

Le 21 Septembre 1937, la petite maison d'édition Allen & Unwin publie sans le savoir encore un ouvrage qui préfacera l'une des œuvres majeures de la littérature de fantasy : The Hobbit, par J.R.R. Tolkien, professeur de linguistique émérite de l'université de Leeds. Il y a trois jours, le téméraire Bilbo Sacquet fêtait donc ses 75 ans de pérégrinations ininterrompues sur les routes de l'imaginaire tout en se préparant à vivre une nouvelle naissance au cinéma.

Quelques faits méconnus sur J.R.R. Tolkien

Pour commémorer comme il se doit la genèse de ce personnage phare de la culture geek, Blastr nous proposait de partager avec nous plusieurs faits atypiques et peu connus relatifs à son créateur, John Ronald Reuel Tolkien. Après l'avoir écouté, je vous propose donc de découvrir ensemble quelques anecdotes atypiques sur le père de la fantasy moderne :

  • Durant son enfance en Afrique du Sud, le jeune John a été enlevé durant une nuit par l'un des serviteurs africains des parents, fasciné par le bébé blanc, et qui voulait le montrer à sa propre famille. Il aurait ramené l'enfant le lendemain même.
  • A l'époque où il enseignait à Oxford, Tolkien est plusieurs fois arrivé dans son amphithéâtre en cotte de mailles lorsqu'il enseignait le texte Beowulf : il déboulait dans la pièce en armure, déclamant les premiers vers du poème en vieil anglais.
  • Bilbo le Hobbit a été partiellement réécrit suite à la parution du Seigneur des Anneaux. Afin de rendre la continuité de ses œuvres plus fluide, Tolkien a notamment repris les passages avec Gollum pour en accentuer la noirceur et montrer le pouvoir corrupteur de l'Anneau.
  • Le terme hobbit n'a pas été inventé par Tolkien. La première mention écrite remonte au XIX° siècle, dans un ouvrage anglaise sur le folklore local qui les décrit comme des fées ou de petits êtres.
  • La première couverture de The Hobbit a été illustrée par Tolkien lui-même. Tout au long de ses écrits, il en a été un illustrateur prolifique, à défaut de particulièrement talentueux, réalisant de nombreuses cartes et couvertures.
  • Si en 75 ans, près de 100 millions de copies du livre ont été vendues, la première édition n'a été tirée qu'en 1 500 exemplaires. Un de ceux-ci, dédicacé par l'auteur à l'un de ses amis, a été adjugé aux enchères pour 60 000 livres en 2008 (environ 75 000 euros).
  • La décision de publier ou non le livre a originellement été prise par un enfant de 10 ans : le fils de l'éditeur, a qui son père a demandé de réaliser une critique du livre, laquelle l'a convaincu d'éditer l'ouvrage.
  • Tolkien a nommée la demeure de Bilbon Sacquet Cul-de-Sac (Bag End en version originale) d'après la ferme de sa tante.
  • Bien que son nom n'y figure pas, Sauron apparait dans Bilbo le Hobbit. L'auteur s'y réfère comme étant le "Nécromancien".
  • En dépit de son amour de la littérature et son emploi de professeur de linguistique à l'université, Tolkien n'avait guère d'affinités pour Shakespeare, qu'il a admis "détester cordialement" lors d'un cours.
  • Les hobbits ne doivent pas leurs grands pieds à Tolkien, mais aux adaptations ultérieures. Dans les romans, la seule caractéristique notable de ces appendices est la pilosité fournie qui en orne le dessus.
  • Pour publier The Hobbit en Allemagne, Tolkien fut interrogé par courrier par l'administration nazie, lui demandant d'apporter la preuve de ses origine aryennes pour pouvoir être édité. Il y a répondu en exprimant ses regrets de ne pas compter dans son arbre généalogique quelque ancêtre juif.

Continuez votre lecture avec : Accueil